"Le Rôle de l'infiniment petit est infiniment grand", Salamanovich David-Elliot

Publié le par Olivier Lussac


LE RÔLE DE L´INFINEMENT PETIT EST INFINIMENT GRAND (L. PASTEUR)

Selon M. J. COTTE, du Centre Européen de Dermocosmétologie, les biotextiles n´en sont qu’a leurs débuts. 80% des tissus et des vêtements que nous porterons dans 20 ans n´existent pas encore.

Dans l´histoire des fibres textiles on peut trouver des différentes voies de recherche selon les derniers siècles:

-XIXème siècle: les fibres naturelles
-XXème siècle: les fibres les fibres chimiques
-XXIème siècle: les fibres, les textiles fonctionnalisés et techniques

Avec les textiles technologiques, l´industrie essaye de satisfaire des différents besoins qui vont des plus répandus, comme les fonctions antibactériennes, anti-moisissure, anti- acariens aux plus expérimentales comme les texticaments, et les agents actifs, en passant pour l´hygiène, les allergies et anti-contamination de l´environnement.

Cette fonctionnalisation nous ramène à travers du confort à faciliter notre quotidien, à avoir une sensation de mieux être en agissant sur nos sens et à protéger notre santé à travers de ses components bio-actifs.

Au Japon, sur cet angle, ils existent déjà trois brevets déposés pour les producteurs de fibres associées aux groupements chimiques, qui pivotent sur le principe de cosmétotextiles, textiles fonctionnalisés et texticaments.

Ces développements font l´alliance des bases traditionnelles de l´industrie textil (design, mode, motifs, couleurs) et la notion de créativité au niveau fonctionnel.

Les bio-textiles ont des fonctions anti-bactériennes, anti-moisissures, anti-acariens, anti-moustiques ou simplement le parfum, plus la nouveauté des fibres creuses avec des micro-organismes ayant des activités biologiques.

Les cosmetotextiles ont, de leur part, les fonctions amincissantes, énergisantes, hydratantes, rafraîchissantes, et aussi parfumées, avec l´utilisation d´extraits d´algues, huiles essentielles, etc.

Finalement les texticaments ont des fonctions antidouleur, cicatrisantes, livrent de la vitamine C ou du Prozac.

En étant en contact avec la peau et inclus dans une matière qu´on peut considérer comme instable (la fibre textile), ces développements ont certaines contraintes que les chercheurs doivent résoudre. Entre elles il y a la possibilité de durabilité dans les temps et la résistance aux lavages, les risques de développer des allergies aux porteurs, de générer une bactério-résistance à cause d´un usage prolongé, la rupture de l´équilibre bactériologique de la peau, et même les incertitudes en matière de réglementations au niveau de l´environnement et la qualité.

Ces tissues libèrent souvent des molécules sur un support aqueux, chose qui veut dire qui libéreront des molécules aussi lors des lavages et dans la sueur, de là l´intérêt d´un traitement non migrant.

Il faut savoir comment les principes actifs vont interagir avec le consommateur, et indépendamment des moyens financière investis personne ni aucun test peut garantir une absence totale de risque.

Dans la batterie de tests qui ces produits doive suivre on peut trouver ceux d´innocuité, généralement sur animaux, pour tester la toxicité, l´irritation cutanée, l´irritation oculaire e l´hypoallergénique, et sur les hommes, on preuve la tolérance cutanée aux produits cosmétiques et l´évaluation du potentiel allergique.

Une des méthodes les plus répandus dans cette quête de solutions et l´optimisation des nouveaux textiles est la microencapsulation.

La microencapsulation est un procédé né aux débuts des années 60, exploité dans le domaine de la cosmétique, de la santé et de l´alimentaire, que consiste, basiquement, à insérer dans des sphères microscopiques une substance souvent volatile (comme le parfum), ou active (hydratante, traitante), puis de les lier de manière plus ou moins solide à un fil ou une étoffe, ce procédé est depuis longtemps exploité.
La difficulté d´isoler une substance active, de stabiliser une vitamine limite sérieusement  les possibilités.

Une autre technique du même procédé consiste à emprisonner une substance dans une coquille dure, on intègre des cristaux liquides dans les étoffes pour créer des effets chromatiques changeants, ou pour atténuer les variations de température du corps  en relation à la température de son environnement.

Les scientifiques de l’Institut de Recherche sur les Textiles de Krefeld (Allemagne), ont mis au point un nouveau traitement qui s’inspire de la microencapsulation et qui consiste à imprégner un textile avec des molécules de cyclodextrine, qui vont former un réseau d’alvéoles permettant de « stoker » de nombreuses substances. Ces molécules sont très intéressantes puisqu’elles sont très résistantes, possèdent des bonnes propriétés d’absorption et ont une longue durée de vie ; ce qui permet d’envisager une relative permanence des fonctionnalités ajoutées ;

La microencapsulation entre dans le domaine des textiles qu’on peut nome d´intelligents car ils peuvent capter les stimulations extérieures et réagir de façon contrôlée  à ces stimulations. Intelligence pour donner une réponse appropriée à des stimulations et intelligence pour leur capacité d´apprentissage et le choix optimal des réponses en fonction des objectifs.

Cet univers donne la possibilité aux idées les plus délirantes et aux avances scientifiques les plus intéressantes, question qui fait difficile le trie  entre les démarches nettement commerciales et les études qui ouvrent une porte aux nouveaux développements.

D´un coté, les collants amincissants avec les microcapsules aux huiles essentielles  et de l´autre les microcapsules de paraffine  développées pour la NASA qui absorbent l´énergie libérée pour l´organisme et la renvoie en forme chauffante ou rafraîchissant selon les besoins par rapport à la température extérieur, et, au milieu un éventail de possibilités, de rêves et de démarches plus ou moins farfelues.

Dans ce domaine il y a des textiles qui se vendent depuis plusieurs années, comme les antibactériens, les produits de niche, qui sont testés dans le marché de façon expérimentale et représentent aujourd´hui un petit volume, et les produits que ne sont pas encore dans le marché.

Les industriels européens à travers ce gendre de développement ont la possibilité de fabriquer et commercialiser des produits qui se différencient des produits classiques importés des pays à bas salaires, leur permettant de supporter les coûts de fabrication européens donnant ainsi possibilité de sortir de la crise de l´industrie textile.

Une étude de cas

Dans les différents systèmes de microencapsulation, celui qui a rempli la plus grande partie des besoins et a su surmonter la plus grande partie de problèmes techniques liées au processus c’est le procès  OUTLAST‚ ADAPTIVE COMFORT‚.
Développées à l’origine pour la NASA, afin que les astronautes soient protégés des énormes écarts de température, la technologie OUTLAST‚ et ces qualités thermo-régulantes sont aujourd’hui présentes dans l’habillement, la chaussure, la literie et même l’ameublement, proposant des matières, fibres et mousses hautement performantes et innovantes.
Les avantages d’OUTLAST‚ :
- Équilibre dynamique de la température
- Réduction des échauffements
- Réduction des refroidissements
- Réduction de la production de transpiration
- Répartition homogène de la chaleur
- Changement de phase répétitif à l’infini
- Amélioration du confort dans le temps
Les produits OUTLAST‚ ADAPTIVE COMFORT‚ recherchent l’équilibre thermique, la chaleur excessive du corps est absorbée, « chargeant » les microcapsules. Lorsque la température est inférieure à la couche Outlast, la chaleur est redistribuée au niveau du corps et vice-versa recherchant toujours l’équilibre thermique.
Les microcapsules, baptisées THERMOCULES‚, sont vraiment microscopiques, un millier tiennent sur une tête d’épingle, et peuvent êtres appliqués au cœur des fibres ou de mousses, ou en enduction sur des textiles. Invisibles, elles assurent un réel confort à l’utilisateur, ils peuvent être aussi mélangées à d’autres fibres fonctionnelles ou traitements afin d’obtenir le meilleur confort, obtenant de meilleurs résultats que des matières traditionnelles.
Dans un processus perpétuel de management du confort, absovant, stockant, répartissant et restituant la chaleur du corps grâce au matériau micro-thermique, ce système permet de réduire les écarts de température et d’humidité au contact de la peau. L’inconfort, l’irritabilité, la fatigue ou encore un sentiment de malaise sont éliminés. Plus proches ils sont du corps, plus d’efficacité, ils ont.

© David-Elliot Salamanovich

SOURCES :

- Salon FUTUR by TISSU PREMIER 12 et 13 Mai 2004
- Mutations//Mode 1960 : 2000, Musée Galliera 01.04.00 – 30.07.00
- Expertise Textile :  Les textiles du Futur. L’Innovation au Cœur de la Mode (La federation, Plus qu’une Organisation Professionnelle
- OUTLAST‚ ADAPTIVE COMFORT‚ – La Tchnologie – Mm. Barbara FENDT, Marketing et PR, Outlast Europe
- Cosmétotextiles, Texticaments, Textiles fonctionalisés – Les textiles du XXI siécle, M. Marc GOCHEL, Cen Tex Bel – Verviers
- Les Textiles Instrumentés – Dr. Denis DEGUILLEMONT, IFTH Lille

Publié dans Textes-Arts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article