Modus Vivendi @ Marina Abramovic & Ulay. 1979-1986

Publié le par Olivier Lussac

Cette performance a eu lieu en septembre 1985 au Saskia Theater de Arnhem (NL). C'est une mise en scène pauvre en images individuelles. Le premier tableau montre une scène sombre, qui ne laisse qu'entrevoir la silhouette d'Ulay, étendu le long de cartons. Derrière lui, un panneau d'affichage et un papier d'emballage enroulé. Lentement, il se redresse, se lève et déroule l'affiche, lumineuse, qui montre le squelette de jumeaux siamois. Il commente son acte d'une voix calme, comme si cela devait l'aider à s'en souvenir: leaning - lifting - sitting - standing - rising - falling -touching - intending, etc. Au bout d'un moment, il reprend sa position initiale. Puis la lumière éclaire la deuxième personne présente sur la scène: Marina Abramovic. Accompagnée d'un petit bouleau en soie verte brillante, elle représente la symbiose singulière d'une créature de cire androgyne. Aucune action ne vient: l'affiche éclairée, Ulay irréel dans le noir et la pose de Marina Abramovic produisent une image à partir de moments hétérogènes uniques. Soudain, Marina agite brusquement le bras et la lumière s'éteint.
A la vision des jumeaux siamois, le rêve d'une unification humaine se transforme d'un coup en une situation inévitable, une fatalité. D'un autre côté, la représentation de deux individus indivisibles dans un état d'esprit positif évoque directement la symbiose des artistes Ulay/Abramovic dans la vie et le travail. Deux images s'opposent ici: celle de l'adhésion entre la nature et l'homme et celle de l'être seul qui, dans ses actions, prend conscience de son individu agissant.
Le geste soudain de Marina Abramovic est comme une protestation, une ultime réaction à la situation endurée, mise en scène de manière extraordinaire par les éclairagistes, avant que la scène ne retombe dans l'obscurité. (@ Lilian Haberer)

Publié dans Performances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article