Centers @ Vito Acconci. 1971

Publié le par Olivier Lussac

Centers est une action conçue pour la vidéo. Ses moyens sont limités à un seul acteur et à un seul geste face au dispositif. Vito Acconci tend le bras et l’index vers la caméra ou l’écran vidéo. Il tient cette position par un effort   de concentration, manifeste dans son regard, dans la tension de son bras et par sa respiration. L’enregistrement a lieu en temps réel, sans interruption, ce qui conduit l’artiste à réajuster sa position lorsque la fatigue et la douleur surviennent. Vito Acconci indique ainsi l’écran comme une limite dans l’espace du dispositif vidéo, qui suppose d’une part l’espace et le sujet filmés, et d’autre part l’espace de réception et le spectateur. Ce dernier se sent lui-même pointé du doigt. La tension de l’index indique, par renversement et par symétrie, celui qui désigne comme le désigné. La durée de la vidéo est assez longue par rapport à l’action et au sens qui peut s’en dégager. Elle installe un espace de réflexion pour le spectateur et une performance physique pour le  performeur.
Vito Acconci, dans ses oeuvres vidéo et ses films Super 8, privilégie le sujet de l’action et la dimension narcissique à la réflexion sur le médium. Toutefois, Centers caractérise le médium vidéo par son dispositif, l’action de montrer et le code de langage : l’index. Selon la thèse de Rosalind Krauss 1, l’utilisation et la représentation de ce code rapprochent Vito Acconci de ses contemporains. En effet, le recours à ce code traverse et caractérise toutes les pratiques plastiquesde l’art américain des années 1970. (Thérèse Beyler)
1 Rosalind Krauss, "Notes on the Index : Seventies Art in America", October, Cambridge, The MIT Press, numéro 3, printemps 1977, p. 68-81 - "Notes sur l’index. L’art des années 1970 aux Etats-Unis", Macula, Paris, numéro 5-6, 1979.

1971, 22:28 min, b&w, sound
In Centers, Acconci faces the camera, his head and arm in close-up as he points straight ahead at his own image on the video monitor, attempting to keep his finger focused on the exact center of the screen. In pointing at the image of himself, Acconci is also pointing directly at the viewer -- an action that is paradigmatic of the psychological dynamic of Acconci's work in video. As the tape proceeds in real time, the only changes in the performance action are slight adjustments in the position of his finger as his endurance falters. Acconci has written, "The result (the TV image) turns the activity around: a pointing away from myself, at an outside viewer -- I end up widening my focus onto passing viewers (I'm looking straight out by looking straight in)."

Centers  22:43 1971
"Pointing at my own image on the video monitor, my attempt is to keep my finger constantly in the center of the screen—I keep narrowing my focus into my finger. The result [the TV image] turns the activity around: a pointing away from  myself, at an outside viewer." Vito Acconci
                                      
"By its very mise-en-scene, Centers typifies the structural characteristics of the video medium. For Centers was made by Acconci's using the video monitor as a mirror. As we look at the artist sighting along his outstretched arm and forefinger toward the center of the screen we are watching, what we see is a sustained tautology: a line of sight that begins at Acconci's plane of vision and ends at the eyes of his projected double."
Rosalind Krauss, The Aesthetics of Narcissism         

Publié dans Performances

Commenter cet article