Rubbings @ Vito Acconci. 1970

Publié le par Olivier Lussac

RUBBINGS, 1970
Rubbings est représenté par une métaphore un processus d’intégration d’une réalité extérieure à soi. Vito Acconci est nu, allongé sur le dos. Le cadrage coupe sa tête au niveau du nez. Il se frotte le ventre latéralement de la main droite - ce mouvement conduit le spectateur à se concentrer sur la densité du corps. Sa main droite quitte l’écran un instant et recommence le frottement. Il soulève légèrement sa main en mouvement et nous donne à voir un parasite urbain très présent à New York, un cafard, qu’il écrase au cours de ce pétrissage. Progressivement, plusieurs de ces insectes apparaissent sur son corps, vivants ou inertes, mais toujours à la merci de l’artiste.
Celui-ci entend insister sur l’idée du mélange des cafards à son propre corps, puis sur le processus d’ingurgitation et de digestion par un gros plan métaphorique sur son estomac. Comment le comprendre, sinon par ce qui n’est pas donné à voir : le déploiement de la pensée de l’artiste après une action sur lui-même. Vito Acconci expose ce processus qui se situe entre le physique et le mental. L’action réalisée et l’objet extérieur impliqué laissent leurs empreintes dans le corps et l’esprit de l’acteur, qui les analyse ou les pétrit à son tour dans leurs différentes significations. Le frottement apparaît également dans une performance antérieure de quelques mois à Rubbings : Rubbing Piece (mai 1970). Lors d’une réunion d’artistes performeurs dans un restaurant, Vito Acconci s’assied à une table et se frotte l’avant-bras avec la main pendant une heure. Une manière dans ce lieu public d’écarter autrui et de marquer sa place, d’objectiver son corps, de signaler la souffrance créée par laconstruction de soi.
Vito Acconci attire ainsi la conscience sur la contextualité et les limites inter-individuelles, et sur ce qui est changé en soi par une action, une interaction ou une relation. (Thérèse Beyler)

1970, 5:06 min, color, silent, Super 8 film
Acconci caresses his torso, then crushes cockroaches into his stomach and rubs them into his skin.

Publié dans Performances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article