Two Takes @ Vito Acconci. 1970

Publié le par Olivier Lussac

TWO TAKES, 1970
Contrairement à la majorité des films Super 8 et des vidéos de Vito Acconci, Two Takes est une oeuvre sans émotion, où il traite de la prise de possession en tant que pulsion et non pas sous l’aspect du désir ou du plaisir de l’assouvissement. Les deux séquences présentent deux actions où l’artiste saisit un objet extérieur à lui. Grass / Mouth est un plan fixe en couleur sur le buste de l’artiste, avec en arrière-plan un feuillage vert, sous un soleil d’été. Il se bourre la bouche d’herbe et, malgré des phases de nausée, il continue son action. Il n’avale pas, il accumule cet élément environnemental, naturel et terrestre. La concentration de l’artiste sur l’action n’a d’égal que la densité de la pulsion dans l’absence de distance qui peut caractériser parfois le rapport du sujet aux motivations de son acte.
Dans la deuxième séquence, Hair / Mouth, Vito Acconci se remplit la bouche de la longue chevelure de Kathy Dillon, sa compagne. Le jeu de nausée dépassée existe là aussi. Les visages placés l’un au-dessus de l’autre nous font face en gros plan fixe. Le traitement du film en noir et blanc et au ralenti rappelle les vieux films muets et le retour lent et saccadé d'un souvenir. La scène est donc située dans le passé. Le titre signifie également "deux prises de vue". La technique de l’image transforme la réalité qu’elle saisit. En opposant la couleur et le temps réel au noir et blanc filmé au ralenti, Vito Acconci suggère une antériorité de Hair / Mouth par rapport à Grass / Mouth. Ce que nous pouvons transcrire de la façon suivante : aujourd’hui je prends possession d’objets environnementaux, hier mes pulsions étaient dirigées vers des objets affectifs. Dans Two Takes, le lieu du corps privilégié est la bouche. Elle réfère à la psychologie et à la libido (pulsion sexuelle et pulsion de vie).
Le rapport de Vito Acconci à la performance ou au body art ne relève pas uniquement de l’expérimentation. Dans Two Takes, il utilise la vidéo, le corps et l’action pour une représentation de la pulsion. (Thérèse Beyler)

1970, 9:40 min, b&w, silent, Super 8 film
Acconci oftens performs controlled actions as if he had entered into a contractual agreement to test his physical limitations. In Grass/Mouth, Acconci ingests grass until he chokes; in Hair/Mouth, he fills his mouth with the hair from a woman's head.

Publié dans Performances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article