Evolution @ Steina & Woody Vasulka. 1971

Publié le par Olivier Lussac

EVOLUTION, 1971
Evolution est une des premières bandes dans laquelle les Vasulka ont expérimenté une manipulation fondamentale à leurs yeux de l'image vidéo. Il s'agit de créer un mouvement de glissement horizontal constant de l'image, comme si elle s'échappait du cadre, s'écoulait hors de lui, par une modification du la vitesse du signal vidéo. La bande est  construite à partir d'une image devenue un cliché, l'échelle de l'évolution humaine qui aligne tous les spécimens depuis les plus anciens primates jusqu'à nous en passant par toutes sortes de stades intermédiaires. Cette échelle de l'évolution glisse ainsi à travers l'écran, semblant remonter le temps; la série de silhouettes devient une sorte de story-board ironique, qui raconte l'histoire des origines à nos jours et vice-versa. On peut bien sûr être sensible à la critique implicite du positivisme que l'usage détourné de cette échelle de l'évolution implique. Mais l'intérêt de cette bande réside plutôt dans la mise à nu d'une spécificité vraiment forte de l'image vidéo par rapport à ses "prédécesseurs", la photographie et le cinéma, à savoir l'inexistence du cadre. Woody Vasulka, alors qu'il vivait encore en Tchécoslovaquie, avait suivi une formation de cinéaste et la structure fondamentale de l'image filmique, le photogramme (cadre à la fois spatial et temporel), lui apparaissait comme une limitation absolue des possibilités d'évolution du cinéma. Cette manipulation du signal vidéo, et l'effet de glissement qu'elle produit seront exploités encore dans de très nombreuses bandes par les Vasulka, jusqu'à l'aboutissement esthétique que représente en ce sens Art of Memory, près de vingt ans plus tard. (LLH)

Publié dans Art vidéo - cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article