Golden Voyage @ Steina & Woody Vasulka. 1973

Publié le par Olivier Lussac

GOLDEN VOYAGE,
Inspiré par une toile de René Magritte, La légende dorée, Golden Voyage résulte de l'intégration de trois sources d'images en un seul flux horizontal qui donne l'impression très surréaliste de voir glisser des objets à travers le paysage. Une caméra filme le paysage, une autre est pointée sur le cadre mobile dans lequel l'image du paysage est incrustée, et la troisième sur les objets. Tout comme la toile de Magritte, Golden Voyage ne manque pas d'humour: on y voit des baguettes de pain embraquées dans un curieux voyages à travers villes et champs. Comme dans tous leurs travaux du début des années 70, les Vasulka trouvent un prétexte pour mettre en image une recherche sur le fonctionnement propre de la vidéo. Rendre visible le flux électronique qui est la base de la vidéo, et qui la différencie si radicalement du cinéma (le flux des électrons s'oppose à la fixité du photogramme) est une préoccupation récurrente du couple d'artistes. Le tableau de Magritte est ainsi interprété comme une tentative de franchir les limites de l'espace encadré; le peintre se sert à la fois de symboles et d'une architecture particulière des plans du tableau. Les Vasulka réitèrent l'usage des symboles (les baguettes de pain tiennent toutes de sortes de rôles métaphoriques), et radicalisent la déconstruction de l'espace en ajoutant le mouvement. Il ne s'agit donc pas simplement (ou pas prioritairement) d'introduire le temps comme quatrième dimension, mais plutôt de donner à voir ce que le temps produit sur l'espace: une dilatation, une expansion sans aucune fin programmée. Seul l'arbitraire pur (ici, la fin) peut arrêter le temps et fixer rétrospectivement l'espace. (LLH)


1973, 27:37 min, color, sound
In this early work, an electronic homage to Magritte, the Vasulkas demonstrate fundamental imaging techniques. Inspired by Magritte's painting The Golden Legend, this exercise employs a three-camera set-up, with images layered through a multikeyer, to create the illusion of objects moving through spatial planes. Loaves of French bread embark on a surreal video journey through electronic landscapes, finally arriving in an abstract space. The spectacle of the animated loaves adds a playful spontaneity to this early articulation of illusory space and three-dimensionality in video.
6 Input Keyer-Mixer/Gen-Lock System: George Brown. Dual Colorizer: Eric Siegel.

Publié dans Art vidéo - cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article