Selected Works @ Steina & Woody Vasulka. 1974

Publié le par Olivier Lussac

1974, 30:30 min, color, sound
Solo for 3   4:15 min, color, sound
Reminiscence   1974, 4:48 min, color, sound
Soundgated Images   9:22 min, color, sound






Noisefields   12:05 min, color, sound

 This program presents the Vasulkas' early formal experimentations with analog image processing and their investigations of multiple camera set-ups, and keyers to articulate spatial, temporal and sound/image manipulation. Solo For 3 is a didactic yet playful exercise in which three cameras were trained on three different images of the number three. Image planes are layered, arranged and sequenced; the result is a multifaceted choreography of numbers. Reminiscence is an otherworldly record of a Portapak walk through a farmhouse in Moravia, the site of Woody Vasulka's youth, as seen through the transformative effects of the Rutt/Etra Scan Processor. Images become eerily sculptural, fading in and out of abstraction, as if in evocation of memory. Soundgated Images is an early example of the Vasulkas' ongoing explorations of interfacing modes of simultaneously generated sound and image, in which abstract, processed images are transposed as electronic sounds. Noisefields is an important example of these early experiments, a visualization of the materiality of the electronic signal and its energy. Colorized video noise (or snow) is keyed through a circle, producing a rich static sound that is modulated by the energy content of the video.
Solo For 3: Programmer/Multikeyer/H.D. Variable Clock: George Brown. Dual Colorizer: Eric Siegel.
Reminiscence: Scan Processor: Rutt/Etra. Colorizer: Eric Siegel.
Soundgated Images: Programmer/Multikeyer/H.D. Variable Clock: George Brown. Waveform Generators: Steven Rutt. Scan Processor: Rutt/Etra. Dual Colorizer: Eric Siegel.
Noisefields: Sequencer/Multikeyer: George Brown. Dual Colorizer: Eric Siegel.

REMINISCENCE, 1974
Tournées avec un portapak Sony en Moravie, dans une ferme où Woody Vasulka a vécu enfant, les images de Reminiscence on été ensuite travaillées avec un scan processor Rutt-Etra qui a permis de modifier complètement la logique spatiale. Grises plus que noires et blanches, les images manipulées permettent juste d'identifier des silhouettes humaines sur des seuils, des animaux qui passent ; l'impression de déjà-vu propre au rêve est très forte. Certains éléments sont rehaussés, d'autres sont comme dissous dans le fond de l'image. Woody construit ainsi une oeuvre dont le fonctionnement mime celui de la mémoire, qui transforme le passé pour lui conférer du sens. Cette bande est la première d'une série de travaux qui occupent Woody Vasulka de manière récurrente autour du problème de la fuite du temps et du travail de la mémoire. La vidéo est selon lui l'outil idéal de représentation des phénomènes du souvenir, comme la contraction et l'expansion décrites par Freud. La mémoire fait sauter les frontières entre passé et présent, parce qu'elle est en constante réactualisation. De même, les images de Woody semblent composées de formes qui se génèrent au fur et à mesure que le temps passe ou que le discours se déroule. Par la suite, Woody Vasulka introduira des éléments narratifs patents dans ses bandes sur la mémoire, qui développeront ce qui est en germe ici, et porteront sa réflexion sur un plan plus large en dépassant le souvenir personnel pour prendre en compte les événements majeurs de l'historie du XXe siècle. (LLH)

SOUNDGATED IMAGES
Soundgated Images est la première des nombreuses bandes que les Vasulka ont consacrées à l'étude de l'interaction son-image dans la technologie vidéo. Le postulat de départ est que le son et l'image sont générés par des ondes électroniques de nature similaire. Six sons électroniques abstraits génèrent six types d'images électroniques abstraites, et la mélodie, ou plutôt le montage sonore, génère le montage visuel. La manière exacte dont l'interaction fonctionne techniquement n'est pas explicitée par la bande, qui est plutôt une sorte d'échantillon de ce que leurs recherches et leurs bricolages avec les machines ont permis aux Vasulka de découvrir. Quand les formes abstraites produites avec un son de flûte doux sont interrompues et remplacées par d'autres formes abstraites générées par une sonnerie stridente, certaines analogies sont aisément interprétables: les images "flûte" sont assez lentes, alors que les images "sonnerie" sont presque réduites à des flash vibrants et comprimés. Mais les formes spécifiques générées par les sons ont leur qualité esthétique propre, elles ne sont pas une pure traduction visuelle du son; il est pourtant malaisé de distinguer à quoi tient l'intervention des artistes dans leur élaboration. Il en va ainsi de la plupart des travaux vidéo abstraits des Vasulka au début des années 70; Woody les a appelées des "bandes-démo" qui cherchent juste à "voir ce qui se passe dans telle ou telle condition". "Tout notre travail des premières années n'était pas directement tourné vers l'art. (...) C'était un travail structurel; nous cherchions à contrôler les processus, à intervenir sur un paramètre, puis un autre." (LLH)

NOISEFIELDS, 1974
Noisefields est un bande totalement abstraite, faite d'une seule image digitale: celle d'un cercle au milieu de l'écran. Une forme sur un fond. L'écran / fond est colorisé et le cercle / forme l'est aussi, dans un ton opposé (orange et vert, par exemple). A la faveur d'une bande son synthétique, des variations de colorisation se produisent dans le fond et sur la forme; les tons varient, mais la matière colorée aussi: plus ou moins lisse, plus ou moins striée, plus ou moins pixellisée. Entre les variations qui ont lieu dans le fond et celles qui affectent la forme, des jeux rythmiques se créent, qui sont comme une traduction visuelle de la musique. C'est une bande démonstrative, très simple, et esthétiquement efficace: la vigueur des coloris, la rapidité des variations, les surprises rythmiques donnent à cet exercice de linguistique visuelle un charme assez étonnant. (LLH)

Publié dans Art vidéo - cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article