Urban Episodes @ Steina Vasulka. 1980

Publié le par Olivier Lussac

URBAN EPISODES, 1980
Cette bande a été tournée avec une des machines de vision construites par Steina Vasulka ; cette machine est composée d'une caméra rotative fixée sur un système qui ajoute de nombreux prismes à un objectif muni d'une lentille fish-eye très exagérée, et qui est préprogrammé pour faire exécuter toute une série de panoramiques, de zooms, de fermetures au noir et de mouvements rotatifs à la caméra. Placée dans un bâtiment public du centre-ville de Minneapolis, la machine génère des images qui offrent bien entendu une vision tout à fait particulière de l'espace architectural et urbain ; aucune des normes et des conventions propres à la vision humaine n'est conservée par la machine, et il est difficile de reconstituer mentalement un espace uniforme et cohérent à partir de la vision déconstruite que propose la bande. Le propos de Steina est bel et bien de générer des images rigoureusement spécifiques à la vidéo, des images qui ne pourraient pas avoir lieu sans la machine, qui peuvent donc être comprises comme représentatives d'une vision propre au médium. De fait, ce qui a lieu sous nos yeux c'est la génération d'un véritable espace électronique ; Steina ne travaille pas par métaphores interposées, elle donne naissance à un outil qui offre à la vision une nouvelle dimension. On a avec cette bande une sorte d'aboutissement, dans tous les sens du terme, de la démarche des Vasulka ; l'étude et la construction d'outils sont la base (et restent largement principales durant la première décennie de leur démarche), l'utilisation ou l'expérimentation viennent ensuite, et en dernier lieu seulement le résultat. Comme en musique, il est difficile de dire où est l'oeuvre ; dans la partition, dans l'interprétation, dans les nouveaux instruments ? Avec Urban Episodes pourtant, Steina atteint une sorte de maturité et de maîtrise de la trace en images de ses expériences : le simple fait de sortir de l'atelier, d'introduire le décor urbain fait passer cette bande du statut de compte-rendu visuel à celui d'oeuvre plus assumée. (LLH)

Publié dans Art vidéo - cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article