TV-Cubisme Liège @ Wolf Vostell

Publié le par Olivier Lussac

TV-CUBISME LIÈGE
Le sujet de cette vidéo est une femme filmée de profil dont les lèvres sont maquillées en rouge, et qui a devant son visage tantôt un bloc de béton gris, tantôt deux. La caméra est constamment en mouvement. L'image de cette femme est reproduite plusieurs fois, superposée, pas toujours de profil. Les images de certaines parties de son corps s'enchaînent (une langue tirée, par exemple), tandis qu'une respiration forte accompagne la scène, y ajoutant ainsi une atmosphère érotique. Au cours du film, le regard est attiré sur des détails du corps peints en rouge primaire: une oreille, une main, le menton ou le cou, par exemple. Ceci ressemble à une irritation, à cause de la superposition multiple, car on ne découvre les images qu'au second regard.
En raison du mouvement circulaire de la caméra, le motif de l'image, filmée dans une pièce non définie sur un fond noir, est dynamisé et mélange des éléments de la vision simultanée de différentes perspectives, que les peintres cubistes ont propagée dans leurs images du cubisme analytique. Mais Wolf Vostell dépasse tout cela grâce à l'utilisation de la vidéo et crée un mouvement continuellement circulaire, de telle manière que les images superposées toujours en rotation se croisent dans ce mouvement et obtiennent ainsi une plasticité et un effet en trois dimensions qui ne peuvent être obtenus lors de la visualisation d'une bande vidéo.
Le bloc de béton - matériau utilisé de nombreuses manières par Wolf Vostell - qui appartient à l'esthétique de la ville d'aujourd'hui pour le choc, la violence et la catastrophe qui s'y rapportent, est comme une ombre sur le portrait esthétisé de la femme. Il la plonge dans le contexte social de notre temps et évoque, par exemple, la violence, l'endurcissement/la fossilisation de la personne. Qu'il s'agisse de carrosseries de voitures compressées et bétonnées ou de photographies de béton, Wolf Vostell le conçoit de la même manière que Rudij Bergmann le formulait pertinemment: "[...] Méditation (à représenter) devenue artistique, déplaisante pour les refoulés, dont la citation simple et provocatrice est: celui qui achète une voiture hérite de l'accident (synonyme pour désigner les catastrophes de toutes sortes) qui va avec." (Lilian Haberer)

Publié dans Art vidéo - cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article