Imponderabilia @ Marina Abramovic @ Ulay. 1977

Publié le par Olivier Lussac IDEAT

IMPONDERABILIA (9')

Lors de l'ouverture de l'exposition de juin 1997 à la Galleria d'Arte Moderna de Bologne, Abramovic/Ulay se tiennent nus face à face à  l'entrée, de sorte que les visiteurs, qui doivent se faufiler entre eux  deux pour entrer, ne peuvent éviter de les
toucher. Le fait que chaque personne doive décider qui elle va regarder en  passant est important. La vidéo fixait plusieurs plans,  l'ensemble et  une  vue de  demi-profil, de  manière à pouvoir observer  les diverses réactions du public. La plupart détournaient la tête, afin d'éviter le regard direct, les uns se  pressaient en recherchant les  contacts corporels, les autres essayaient de se  heurter le moins  possible à la peau nue des deux artistes. D'autres encore s'appuyaient aux épaules des artistes.  Abramovic/Ulay se regardaient sans sourciller, telles des statues postées à l'entrée. Ils forment ainsi un cadre corporel et  confrontent  les  participants involontaires,  pendant que ceux-ci passent par le "canal de naissance", face à l'expérience du toucher, de la décision à prendre vers quel  côté se tourner, et ressentent un sentiment corporel inhabituel, entre  gêne et prise de conscience de son propre  corps et du  contact humain avec  des inconnus souvent perçu  comme quelque chose de  dérangeant. L'espace vide entre les deux  acteurs représente le lieu de performance proprement dit,  dans lequel  l'observateur  devient lui-même  acteur. La représentation  de cette action convient parfaitement dans un musée où les  gens se rendent pour devenir  observateurs et s'aperçoivent dès l'entrée qu'ils sont associés à l'action. Au mur  de l'exposition on pouvait  lire ce texte:

"Imponderable. Such imponderable human factors as one's aesthetic sensivity/ the  over-riding  importance of imponderables in determining human conduct."

Il s'adresse directement à l'observateur en sa qualité de protagoniste de la  performance et pour qui la possibilité d'observation directe est souvent déguisée - comme si souvent chez Abramovic/Ulay.




Publié dans Performances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article