Hommage à Sarah Bartman @ Teresa Maria Diaz Nerio. 2007. Gerrit Rietveld Academie. Amsterdam. Photo. Kleinefenn

Publié le par Olivier Lussac

Nerio Hommage a Bartman

- NERIO Teresa Maria Diaz, Hommage à Sarah Bartman, 2007. Gerrit Rietveld Academie. Amsterdam. 

Photo. Kleinefenn

L’artiste dominicaine Teresa Maria Diaz Nerio, lors de l’exposition Black Europe Body Politics (2013), revêt un costume en latex noir. L’accent est porté sur les stéréotypes sexuels de la femme noire (seins et fesses). Nerio s’expose comme sculpture vivante : « …J’ai choisi de me concentrer sur des gens qui viennent du Sud Global, de pays qui ont été colonisés. Ils portent tous cette histoire de la négritude… […] Le fait que j’ai choisi Sarah Baartman a à voir avec le fait que je vis aux Pays-Bas où je fais l’expérience de cette sorte d’incroyable racisme en tant que femme dominicaine. Ce racisme est tellement institutionnalisé… Il semble si faible… Mais en réalité il est répandu et violent. 

« […] Vous êtes bombardé de ce cliché tout le temps et puis vous pensez « oui, les femmes caribéennes sont vraiment sexuelles ou pas sexuelles du tout, elles sont grosses et cuisinent tout le temps et adorent les enfants blancs ». Ces stéréotypes sont tellement extrêmes. Il s’agit de ce que le groupe décolonial modernité/colonialité a conceptualisé en tant que « colonialité de l’être » et cela porte aussi sur la « colonialité de la connaissance » en fait… Ils colonisent tout votre corps : il ne vous appartient plus. »*  Cela révèle, par des conditions significatives de mise en jeu, les ressources mêmes du corps. 

 

*http://blog.uprising-art.com/be-bop-2013-exclusive-interview-with-teresa-maria-diaz-nerio/

Nerio Hommage a Bartman 1

Nerio Hommage a Bartman 3

Nerio hommage à s bartman

Publié dans Performances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article