Histoire de l'art : origine et résumé

Brevet des collèges : ce qu'il faut savoir sur l'histoire de l'art et l'histoire des arts

L'histoire de l'art fait le tour des pratiques artistiques. C'est l'occasion de se pencher sur une œuvre, de comprendre ce qui en découle et de la découvrir dans le musée et dans son contexte. Internet propose aujourd'hui un accès privilégié à l'ensemble des sources en ligne pour comprendre l'histoire de la création artistique et du patrimoine, en suivant les personnels qualifiés des structures culturelles..

Origine de l'histoire de l'art

L'histoire de l'art est une discipline qui étudie les œuvres d'art dans l'histoire et leurs évolutions. Elle étudie également les pratiques créatives et les conditions de création des artistes au fil du temps. Elle porte efin sur la reconnaissance du fait artistique par un public ainsi que le l'art dans son contexte spirituel, culturel, anthropologique, idéologique, économique et social. Les débuts d'interrogations datent de l'Antiquité méditerranéenne avec des personnalités comme Xénocrate de Sicyone, Pline l'Ancien, Pausanias le Périégète. Aristote s'est intéressé à l'Art dans La Poétique, où il cherche et expose les règles que doit suivre une œuvre d'art pour être belle. Il essaie de définir l'art comme une sorte d'imitation (mimesis). Ailleurs dans le monde, on s'est interrogé également sur ces pratiques : dans l'Inde classique, dans la Chine ancienne, dans l'Islam médiéval et dans l'Europe de la Renaissance, avec Dante, Cennini, Ghiberti, Alberti, Léonard de Vinci et Vasan.

Pas d'art sans musées ?

L'histoire de l'art prend de l'importance avec le développement de l'archéologie, des bibliothèques et des musées publics en Occident. Cette étude s'articule avec la littérature, l'étude de textes, la philosophie et l'histoire en général. Il ne faut néanmoins ne pas confondre l'histoire de l'art et l'histoire des arts, une approche plus interdisciplinaire avec des focus sensible, historique et culturelle. L'art est si riche et varié que l'homme ne cesse de chercher toujours ses vérités. Les œuvres d'art permettent de mieux appréhender les réalités humaines, et ont toujours intéressées les philosophes. Dans l'ouvrage L'Esthétique, Hegel présente une série de cours sur l'Art donnés à l'Université de Heidelberg et Berlin entre 1818 et 1829. Sa définition de l'art : "L'art n'est pas seulement mode privilégié de manifestation de l'Esprit divin. Il est ce par quoi l'esprit humain prend conscience de lui-même".

Réaliser un dossier d'histoire des arts

Pendant les quatre années du collège, le collégien découvre des objets d'étude travaillés et présentés sous forme de dossiers documentaires. Cinq sujets sont retenus pour être travaillés à l'oral et passer une épreuve orale devant un jury au brevet. Il existe une méthodologie de travail avec les différentes étapes pour réaliser un dossier d'histoire des arts :

  • Choisir la thématique, le sous-thème et les œuvres étudiées (4 ou 5 différentes) ;
  • Formuler la problématique ;
  • Rédiger une introduction générale (qui découle de la problématique choisie) ;
  • Ecrire enfin une présentation détaillée de l'œuvre majeure. Elle comprend le titre, l'auteur, le domaine artistique, la date, le contexte historique, le mouvement artistique ou littéraire, les lieux, les dates clés... Cela prend six lignes.
  • Analyser l'œuvre sur vingt lignes
  • Comparer l'œuvre principale avec quatre ou cinq autres œuvres sur vingt lignes.
  • Justifier vos choix et conclure : dix lignes suffisent pour expliquer et ouvrir sur un autre sujet ou d'autres thèmes étudiés au collège.


La présentation se finit avec la présentation des annexes. Pour chaque œuvre picturale, il faudra mentionner le titre de l'œuvre, le nom de l'artiste, la date, la technique utilisée, les dimensions. Pour chaque création littéraire, la mention du nom de l'œuvre et du recueil (poésie uniquement), du nom de l'auteur et la date est demandée. Chaque information est sourcée (manuel, livre, encyclopédie, sites internet...).

L'art nous questionne... Notamment apparaissent les questions qui concernent la beauté, l'utilité de l'art, la notion de génie ou de créateur, la vérité versus la réalité, l'imitation face à la création et du progrès. Y a-t-il un progrès dans l'Art ? Peut-on parler de décadence ou de progrès dans l'histoire de l'Art ? Si oui, selon quels critères ? L'art change-t-il en fonction des techniques utilisées ?


Histoire du casino et du spectacle

Le casino est un espace particulier qui permet de bien comprendre l'histoire au XIXe et XXe siècles. Une historienne Sarah Di Bella* s'est intéressée à ces pratiques culturelles avec deux angles. Le premier est de traiter d'un établissement de jeu ou de spectacle et d'étudier son interaction avec le quartier ou le lieu où il se trouve. La seconde approche est de traiter de ces établissements mais sous une thématique artistique comme la musique, le théâtre ou la danse. Le casino et le spectacle étaient des éléments forts de sociabilisation avec des interactions mondaines et ludiques, économiques et esthétiques. Le Casino de Paris se trouvait sur un lieu magique, au milieu des arbres. Il fut construit en 1730 pour les distractions du Duc de Richelieu, situé dans le 9e arrondissement de Paris. Il est ensuite fréquenté plus largement jusqu'en 1811 et appelé "Folie Richelieu". Mais l'études des casinos montrent qu'il n'y a pas seulement duplication du modèle parisien. Il existe autant de modèles de casinos et d'entreprises casinotières que de lieux de villégiature, notamment dans les villes thermales.

En 1893, on a une image : celle de Miss Tinguett au Casino de Paris. Puis en 1896, c'est Toulouse-Lautrec qui marque à jamais nos esprits avec La Goulue du Moulin-Rouge. L'apogée du casino se situe entre le Second Empire et les Années folles autour des années 20-30. D'ailleurs les joueurs de casino sont parfois considéré comme de véritables artistes. Par rapport aux autres pratiques culturelles, nous disposons de moins d'informations historiques. Les années 20 sont aussi le temps du French Cancan, le début du cinéma (Le "Biographe", en 1897) et l'arrivée de la musique moderne américaine à Paris. Les attractions étaient diverses : jolies femmes sur scène et dans la salle, ballets somptueux, numéros extraordinaires, dressage et montreurs d'animaux savants, lutte et matches de boxe... Les lecteurs peuvent appréhender cette réalité en lisant aussi Music-hall et Café-concert d'André Sallée et Philippe Chauveau chez Bordas (1985), Paris-Palace ou le temps des cinémas (1894-1918) de Jean-Jacques Meusy, chez CNRS Editions, ou Les coulisses du Casino de Paris, par Jean Mareska, au Chêne (2010).

Quels sont les dix arts ?

Il est difficile de classer tous les arts. Ce classement reste en perpétuelle évolution. C'est un travail qui a été commencé au XIXe siècle avec Georg Wilhelm Friedrich Hegel. Le philosophe allemand a dressé une liste de sept arts suivants :

  • L'architecture
  • La sculpture
  • La peinture et le dessin (aujourd'hui appelés arts graphiques)
  • La musique
  • La littérature et la poésie
  • Les arts de la scène (théâtre, danse, mime, cirque)
  • Le cinéma


A cette liste, on a rajouté au XXe siècle :

  • Les arts médiatiques (télévision, radio et photographie)
  • La bande-dessinée

    En 2012, les États-Unis reconnaissent un dixième art :
  • Les jeux-vidéos

    Aujourd'hui, les arts numériques révolutionnent un peu ce classement, car le numérique élargit les possibilités des artistes pour l'expression de leurs idées. En France, la pâtisserie et les arts de la table avec les métiers de bouche pourraient faire parties de cette liste. D'autres préfèrent y intégrer le modélisme ou le jeu de rôle... Cette liste est sans cesse évolutive traduisant la forte inventivité et créativité des hommes. L'art est aussi un marché, avec des acteurs, une réglementation des échanges, la définition des œuvres d'art originales, les relations contractuelles avec les artistes et les collectionneurs, avec un marché sans cesse en progression, notamment avec l'art contemporain.

* Sarah Di Bella, Casinos et histoire du spectacle : Une introduction, Revue d'Histoire du Théâtre numéro 275 : le lien pour consulter l'étude

Recent posts

Menu

Pages